21 juin 2018

 

 

 

Le 21 juin prochain, à la Maison symphonique, le Chœur classique de Montréal se produira lors d’un concert au programme éclectique, présentant des expressions très différentes de piété et de ferveur religieuse : sereine, pathétique et enjouée.

Le Requiem en do mineur de Luigi Cherubini, sommet de la musique sacrée, musique funéraire par excellence et jugé supérieur au Requiem de Mozart par nul autre que Beethoven, ouvrira la soirée.

La seconde partie comprendra le Stabat Mater de Giuseppe Verdi, soit la pureté et la simplicité de Palestrina alliées à la fougue de Il Trovatore.

Pour finir, une vision religieuse plus gaie avec le Gloria de Francis Poulenc, qui en reçut l’inspiration de façon inattendue :

«… J’ai pensé simplement, en l’écrivant, à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football.» F. Poulenc

 

Le Chœur classique de Montréal s’est entouré de la soprano Kimy Mc Laren et de l’Orchestre symphonique des jeunes de Montréal pour ce concert haut en couleurs.